• Le plan de travail

    Qu’est-ce que c’est ?

    Il s’agit d’activités que l’élève est en mesure de faire seul, en autonomie, afin qu’il consolide des notions déjà vues et/ou qu’il acquière des méthodes de travail. Les élèves n’ayant pas tous les mêmes besoins, chacun aura ses travaux spécifiques.

    Le plan de travail peut relever du contrat (négocié) si l’élève est amené à s’engager sur des tâches à accomplir dans un temps défini.

     

    Fonctionnement

    Situation de départ : Pour que cette autonomie soit possible, il importe que les élèves se soient appropriés les espaces de la classe, qu’ils sachent où se trouvent les ressources, les outils. L’enseignant doit avoir installé des habitudes de travail qui facilitent la gestion de la vie du groupe.

    Préparation : Le professeur liste les activités que l’élève devra réaliser durant le temps correspondant au « plan de travail ». Il doit être attentif à ce que ces tâches soient comprises par l’élève sans nécessiter d’intervention du maître. Une partie des activités peut être commune aux élèves.

    Déroulement :

    - L’élève reçoit ou consulte son plan de travail pour la séance et se met au travail en autonomie.

    - L’enseignant veille à la mise au travail, à la stimulation de chacun ; il intervient auprès de tel ou tel élève pour lui apporter une aide particulière, une explicitation complémentaire, un point sur la mise en œuvre du plan de travail.

    - Le plan de travail s’arrête à la fin du temps imparti et ne fait pas l’objet de mise en commun sur le contenu. En revanche un échange peut avoir lieu sur les méthodes de travail.


    5 commentaires
  •  

    Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine (27 ans) accomplit le tour de la Terre en 108 minutes à bord de la fusée Vostok 1. C'est le début de la conquête de l'espace.

    En savoir plus sur Youri Gagarine

     

    12 avril 1961


    votre commentaire
  • L’aide des pairs : le tutorat

    L’aide des pairs, qu’est-ce que c’est ?

    Il s’agit d’une aide « horizontale » d’un élève vers un autre élève. Cette aide est mise en œuvre par l’élève aidant soit avec l’accord de l’enseignant, soit à sa demande.

    Elle se base sur le volontariat : le désir d’aider et celui d’être aidé. Elle nécessite donc un accord réciproque entre les deux élèves concernés.

    Elle vient en fin d’activité d’entraînement ou d’exercice, lorsqu’un élève a terminé et qu’un autre se trouve en difficulté Elle légère.

    Fonctionnement

    Situation de départ : Un élève vient de finir son activité.

    Préparation : Une fois qu’elle a été mise en place, cette modalité ne nécessite pas de préparation particulière. C’est en début d’année qu’il est utile, collectivement, de réfléchir à la notion d’aide mutuelle, dans le cadre de l’instruction civique et morale. Au cours d’un conseil d’élèves, si cette pratique existe dans la classe, ce thème peut être abordé.

    Déroulement :

    - Lors d’une activité ordinaire de classe, un élève plus rapide, plus expert, termine son travail avant les autres.

    - Son travail est validé par l’enseignant.

    - Avec l’accord de l’enseignant, ou à la demande de celui-ci, l’élève fournit son aide à un élève en difficulté sur la tâche à réaliser.

    - L’élève qui aide n’est pas celui qui « tient le crayon ». Il explique, guide, propose des procédures, mais ne fait pas à la place de son camarade. C’est l’élève en difficulté qui agit et réalise la tâche.

    - Lorsque le travail est terminé, le binôme sollicite la validation de l’enseignant. Ce dernier s’assure de la participation active de l’élève aidé.

    Fréquence :

    5 à 10 min en fin d’activité, sans limitation de fréquence.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires