• Le 24 août 1572, jour de la Saint-Barthélemy, le carillon de l'église de Saint-Germain l'Auxerrois, en face du Louvre, donne le signal du massacre des protestants, à Paris et dans le reste du pays.

    C'est le jour le plus noir des guerres de religion entre catholiques et protestants qui ont ensanglanté le pays pendant plus d'une génération.

    Et dans les programmes?

    On parle des guerres de religion en CM1, thème 2, dans la partie consacrée à Henri IV et l’édit de Nantes.

    Voilà les indications données :

    "De même que « l’âge d’or capétien » avait débouché sur l’instabilité de la « guerre de Cent Ans » mettant aux prises les royaumes de France et d’Angleterre, la France d’après François Ier a connu les « guerres de religion » (8 conflits de 1562 à 1598). Elles témoignent à la fois de l’ampleur des conflits religieux entre protestants et catholiques et du rôle considérable que joue la noblesse dans la marche du royaume. Ce sont des clans qui s’affrontent ; Henri de Navarre, successeur d’Henri III, est protestant et ne peut arriver finalement à imposer son autorité à un royaume déchiré par la guerre civile qu’avec sa conversion au catholicisme. Henri IV met fin aux guerres de religion avec l’édit de Nantes en 1598, qu’il aura bien du mal à faire admettre. Les historiens reconnaissent sa valeur pacificatrice mais en relativisent également la portée.
    S’il s’agit bien d’un « édit de tolérance », il ne s’agit pas ici de la tolérance dans son sens actuel de valeur. Dans le langage du temps, « tolérer » c’est supporter quelque chose. Les protestants ont la liberté de conscience et doivent être traités comme les autres sujets du roi, mais le culte protestant n’est autorisé que dans certains lieux, alors que le culte catholique doit être rétabli partout où il avait disparu. Le protestantisme est ainsi cantonné ; les protestants obtiennent des « places de sûreté », places fortes pour garantir leur sécurité, qu’ils achèveront de perdre une trentaine d’années plus tard. La monarchie sacrée a pu extorquer un traité aux protagonistes, mais elle repose toujours clairement sur une base catholique. Henri IV incarne un équilibre fragile, ce qui lui vaut d’être assassiné en 1610 par Ravaillac. "

    Dans d'autres disciplines ?

    Le programme d’Enseignement Moral et Civique du cycle 3 recommande" d’aborder le thème de la tolérance, dans la rubrique « respecter autrui et accepter les différences », en lien avec le programme d’histoire. L’étude de l’édit de Nantes, « édit de tolérance » rentre dans cette perspective, en permettant de faire comprendre que cette tolérance a été imposée par le pouvoir royal pour mettre fin à un conflit sanglant. Il s’agit aussi, à partir d’une discussion en classe sur les dispositions de l’édit et d’une évocation de son devenir, de montrer que nous ne sommes venus que très lentement à l’idée que nous avons aujourd’hui de la tolérance.

    Principaux repères chronologiques à construire

    •    La fin du Moyen Âge et le début des temps modernes
    •    La Renaissance
    •    Les guerres de religion

    24 août 1572

     

    En savoir un peu plus sur ce massacre


    votre commentaire
  • Le 5 mai 1789, le roi Louis XVI ouvre les États généraux à Versailles en compagnie de son ministre Jacques Necker. 1200 députés des 3 ordres en provenance de toute la France sont réunis à Versailles.

    Que disent les programmes sur cette période?

    On aborde cette partie en CM1 et il s'agit du thème 3 : "Le temps de la Révolution
    et de l’Empire"

    Louis XVI ouvre les États généraux le 5 mai 1789 mais en perd rapidement le contrôle. Sous l’impulsion du tiers-état, aidés de la partie réformatrice de la noblesse et du bas clergé, ceux-ci se transforment en Assemblée nationale constituante. La révolte du peuple parisien, le 14 juillet 1789, et le soulèvement des campagnes contre les droits féodaux précipitent les choses ; avec l’abolition des privilèges qui pose l’égalité des citoyens devant la loi (nuit du 4 août 1789) et l’adoption de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (26 août 1789), se précisent les principes sur lesquels la monarchie constitutionnelle devra reposer.

    En savoir plus sur le 5 mai 1789

    5 mai 1789


    1 commentaire
  • Le 4 avril 1968, le pasteur américain Martin Luther King (39 ans), prix Nobel de la paix en 1964, est assassiné dans un motel de Memphis par un repris de justice, James Earl Ray.

    Les ghettos noirs des grandes villes américaines sombrent aussitôt dans des émeutes d'une extrême violence...

    4 avril 1968 sur Martin Luther King

     

    4 avril 1968


    3 commentaires
  • Dans le cadre de l'école de confiance, il a été voté tout récemment le principe de mettre un drapeau français dans chaque classe, quelle est l'origine des 3 couleurs et depuis quand ce drapeau a-t-il été adopté?

    Le 15 février 1794, pour mettre fin à la fantaisie des couleurs dans la Marine française, sujette à confusion dans les combats, la Convention nationale « décrète qu'à compter du 1er prairial an II (20 mai 1794), le pavillon sera formé des trois couleurs nationales disposées en trois bandes égales posées verticalement, ».

    Quelle est l'origine de ces 3 couleurs?

    • La couleur rouge vient de ce que les rois de France, en temps de guerre, brandissaient la bannière de Saint-Denis, rouge du sang du martyr. Cette tradition a été reprise par les Parisiens pendant la révolution contre le roi Louis XVI, de sorte que par la suite le drapeau rouge est devenu le symbole mondial des luttes ouvrières !

    • Le blanc est la couleur d'une écharpe que les chefs des armées et le roi en personne arboraient au combat, sous l'Ancien Régime, pour signaler leur grade. C'est seulement en 1815, sous la Restauration, qu'il est devenu le symbole de la monarchie.

    • On repère le bleu dans les couleurs des bourgeois de Paris, au Moyen Âge, en association avec le rouge.

    Ces règles destinées aux pavillons des navires s'appliquent dans la foulée à l'ensemble des drapeaux de la Nation.C'est la naissance du drapeau tricolore...

    15 février 1794


    1 commentaire
  • 10 février 1763

     

    Ce jour-là un traité est négocié au nom du roi Louis XV ce qui va entraîner la perte de nombreuses possessions coloniales française

    La présence française en Amérique du Nord avait commencé à diminuer avec le traité d'Utrecht de 1713, la cession de l'Acadie à l'Angleterre, Terre-Neuve et les territoires de la baie d'Hudson,

    Avec le traité de Paris de 1763, la France cède cette fois à son ennemie : la Nouvelle-France, principale implantation française en Amérique du Nord. La France ne conserve dans le golfe du Saint-Laurent que le petit archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, dédié à la pêche à la morue.

    – Perte de la Louisiane

    Un an avant le traité de Paris, la France avait secrètement cédé à l'Espagne la Louisiane occidentale, c'est-à-dire la rive droite du Mississippi (jusqu'aux Montagnes Rocheuses) ainsi que La Nouvelle-Orléans. Il s'agissait pour Paris d'offrir une compensation à son alliée malencontreusement entraînée dans la guerre de Sept Ans.

    Par le traité de Paris, la France cède à l'Angleterre ce qui lui reste de la Louisiane, autrement dit la rive gauche du Mississippi.

    L'Espagne restituera la Louisiane occidentale à la France en 1800. Trois ans plus tard, ce vaste territoire fera l'objet du « Louisiana Purchase » entre Napoléon Bonaparte et Thomas Jefferson. Il est maintenant recouvert par treize États des États-Unis.

    – Les Indes orientales

    Aux Indes, la France cède à l'Angleterre la quasi-totalité de ses possessions. Elle conserve juste cinq comptoirs  : Pondichéry, Chandernagor, Yanaon, Karikal et Mahé. 

    – Îles et comptoirs

    La France récupère Belle-Île ainsi que la Martinique, la Guadeloupe, ses comptoirs d'Afrique (Saint-Louis du Sénégal, Fort-Dauphin de Madagascar…) et Saint-Domingue (aujourd'hui Haïti). 


    votre commentaire
  • Le 15 janvier 1790, à Paris, l'Assemblée constituante établit la carte des départements français et fixe leur nombre à 83.

    Les nouvelles divisions sont baptisées «départements», d'un vieux mot français qui appartient au vocabulaire administratif depuis le roi François 1er. Leurs limites respectent les anciennes provinces. C'est ainsi que la Bretagne et la Normandie sont divisées en cinq départements chacune. Leur taille est telle que chaque citoyen puisse accéder à son chef-lieu en une journée de cheval au maximum.

    15 janvier 1790 sur les départements.

    15 janvier 1790


    2 commentaires
  •  Le 2 décembre 1804 (11 Frimaire An XIII selon le calendrier républicain), Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence du pape Pie VII.

    2 décembre 1804

    Que disent les programmes de 2016?

     Cette période est abordée dans un chapitre intitulé : Napoléon Bonaparte, du général à l’Empereur, de la Révolution à l’Empire

    Le programme met l’accent sur deux aspects de la période du Consulat et de l’Empire : d’une part la mise en place d’un régime autoritaire, d’autre part la sauvegarde et la consolidation de certains acquis révolutionnaires.

    Voici la trace écrite que je donne à mes élèves :

    Napoléon Bonaparte prend le pouvoir, lors du coup d’État du 9 novembre 1799, il devient Consul à vie. Bonaparte devient empereur le 2 décembre 1804. Dominant l’Europe, il  s’appuie sur l’armée, mais suite à une défaite, il abdique en 1814 et est exilé à l’île d’Elbe. Il essaie de reprendre le pouvoir mais son armée est de nouveau battue à Waterloo en 1815. Napoléon est exilé à l’île de Sainte Hélène où il mourut en 1821.

    Le régime napoléonien a respecté de moins en moins les libertés publiques, mais il a réorganisé l’État dans le cadre départemental avec la mise en place des préfets. Il a fondé l’Université et a organisé les enseignements secondaire et supérieur.

    Avec la promulgation du Code civil, en 1804, il a unifié le droit français selon le principe de l’égalité des citoyens devant la loi. Il a réorganisé les finances de l’État par la perception des impôts et appuyé la création de la Banque de France.

    2 décembre 1804sur Napoléon


    votre commentaire
  • Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb accoste avec ses marins sur une petite île des Bahamas que les Indiens Taïnos du cru appellent Guanahaní. L'île est, comme de juste, baptisée «San Salvador»(Saint Sauveur) par les Espagnols.

    Le navigateur génois pense avoir atteint l'Asie et pour cette raison appelle « Indiens » (habitants de l'Inde) les premiers indigènes qu'il rencontre.

    12 octobre 1492

     

    12 octobre 1492sur Christophe Colomb

     

     

     


    votre commentaire
  • Le 9 octobre de l'an 43 avant notre ère, Lucius Munatius Plancus, ancien officier de César, proconsul en Gaule, fonde sur la colline de Fourvière, au-dessus du confluent du Rhône et de la Saône, une colonie promise à un destin exceptionnel sous le nom de Lugdunum.

    Le choix du lieu s'explique par la présence de nombreuses routes en relation avec les différentes régions de la Gaule. Des Gaulois sont déjà installés à proximité, dans un village du nom de Condate, sur la « presqu'île », entre la colline de la Croix-Rousse et l'actuelle place Bellecour.

    En savoir plus


    votre commentaire
  • Le 26 juin 1945, à San Francisco, les représentants de 51 pays fondent l'Organisation des Nations Unies (ONU).

    L'ONU remplace la Société des Nations (SDN), née en 1920 des suites de la Première Guerre mondiale et établie à Genève. Son siège est fixé à New York.

    26 juin 1945


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique