• Voici un lien vers un petit dessin animé "Arlette la tortue d'alerte" qui permet de mieux comprendre la conduite à tenir lorsqu'il faut rester confiné à l'école.

    Ce dessin animé s'adresse plutôt aux élèves de moins de 6 ans.

    A vous de juger la pertinence ou pas d'utiliser ce support avec vos élèves : https://www.youtube.com/watch?v=Yy3ltVQB7UA

    Arlette la tortue alerte


    1 commentaire
  • « L’école des savoirs essentiels » est une démarche pédagogique innovante, née dans la circonscription de Bruyères dans les Vosges, à l'initiative d'une conseillère pédagogique Pascale Pocard.

    Cette démarche très explicite permet aux enseignants des écoles primaires de disposer d’outils pour faire réussir tous leurs élèves. Quatre principes définissent cette démarche :

    1. Rassurer l’élève pour le rendre disponible à l’apprentissage,
    2. Respecter le fonctionnement du cerveau de l’élève quand il apprend, en tenant compte des recherches scientifiques et pédagogiques dans ce domaine,
    3. Faire acquérir à l’élève les savoirs de base et les consolider avant d’acquérir des savoirs plus complexes,
    4. Faire acquérir à l’élève des procédures de travail lui facilitant la compréhension et lui permettant d’être autonome dans ses apprentissages.

    De chaque principe de la démarche découle une action :

    1. Construire des repères spatiaux, temporels, méthodologiques, relationnels qu’on appelle « les ancrages mentaux ». Exemples : la classe est réorganisée selon les besoins des élèves, le tableau du maître est structuré, …
    2. Préparer des séances en accord avec  « les processus mentaux » (notamment la mémorisation). Respecter les temps, les stratégies, les durées de concentration de l’élève. Exemples : les séances sont coupées en plusieurs moments de 20 min, des temps sont consacrés à la mémorisation, les leçons sont apprises en classe,
    3. Définir les savoir-être, les savoir-faire, les savoirs disciplinaires essentiels à acquérir à l’école primaire et leur donner du sens. Exemple : toute notion est apprise à partir de son utilité, de son origine, de son fonctionnement, …
    4. Mettre en place des méthodes, des procédés et des trames de travail pour l’enseignant et pour l’élève. Exemples : des séances sont mises en place pour utiliser les différents outils scolaires, pour apprendre à mémoriser.

    Pour en savoir un peu plus sur cette démarche, voici une vidéo :


    votre commentaire
  • Plus de 100 000 enfants, adolescents ou jeunes adultes sont éloignés de l’école en raison de la maladie ou du handicap. Pour mettre en œuvre leur droit à un parcours de scolarisation, les textes d’application de la loi du 11 février 2005 prévoient la création d’unités d’enseignement dans les établissements sanitaires ou médico-sociaux, qui doivent favoriser un changement profond par rapport aux dispositifs existants : il ne s’agit plus, ou plus seulement, d’accueillir les jeunes concernés dans une école interne pour les faire bénéficier d’un enseignement élémentaire, mais bien de concevoir, pour chacun, un projet de formation dont la finalité est la plus grande autonomie possible dans sa vie d’adulte et sa participation à la société. Les inspections générales constatent que ce changement n’est pas accompli et que le dispositif d’enseignement n’a que peu évolué. Elles considèrent qu’une mobilisation forte de l’ensemble des acteurs est nécessaire et formulent, à cette fin, un ensemble de recommandations.

    L'enseignement dans des établissements sanitaires ou médico-sociauxle rapport de l'IGEN à lire


    votre commentaire
  • "En quoi est important l’enseignement des grandeurs et mesures pour les apprentissages mathématiques?"

    1. Aujourd’hui, nous sommes entourés d’appareils qui évitent que nous ayons à faire des comparaisons entre objets (exemple concernant la masse : nous utilisons des balances à affichage digital). A l’école, il faut, bien entendu, apprendre à utiliser ce genre d’appareils mais en amont les comparaisons d’objets sont indispensables pour avoir une idée de ce qu’est telle ou telle grandeur (exemple concernant la masse : utilisation de balances, type Roberval, permettant des comparaisons directes entre objets)
    2. Les activités liées à la mesure font intervenir, en étroite imbrication, des notions géométriques et des notions numériques ; elles contribuent à une meilleure maîtrise des unes et des autres.
    3. La résolution de problèmes de mesure de longueurs et d’aires aide les élèves à prendre conscience de l’insuffisance des entiers et de la nécessité d’introduire d’autres nombres : fractions puis nombres décimaux.

    "Quelle démarche pour enseigner les grandeurs?"

    Première étape : comparer sans mesures (directes et indirectes).

    Comparaisons directes : juxtaposition, superposition pour les longueurs, les angles ou les aires ; transvasements du contenu d’un récipient dans un autre pour les contenances ; soupesage ou utilisation de la balance Roberval pour les masses. EXEMPLE : évaluations en milieu de CP, 2011.

    L'importantance de l’enseignement des grandeurs et mesures pour les apprentissages mathématiques?

     

    Comparaisons indirectes : recours à un objet intermédiaire (longueur servant de gabarit, masse fixée servant d’étalon) ou transformation de l’un des objets pour le rendre comparable à l’autre (par exemple, déroulement d’une ligne non rectiligne) ; découpage et recomposition d’une surface pour les aires. EXEMPLE : extrait du fichier « La clé des maths » CE1, Belin, 2009.

    L'importantance de l’enseignement des grandeurs et mesures pour les apprentissages mathématiques?

    Deuxième étape : calculer des mesures à l’aide d’une unité étalon.

    La mesure de la grandeur est obtenue à l’aide d’un mesurage, par report de l’étalon ou par utilisation d’un instrument. Ces deux actions correspondent à une prise d’informations directe sur l’objet.

    Il est souhaitable que les élèves apprennent à estimer la mesure avant de procéder au mesurage, soit à l’œil, soit en ayant recours à des gestes : parcourir le gymnase pour en estimer la longueur), soit à partir de longueurs connues : entre un et deux mètres (taille d’une personne), entre 10 et 25 cm (empan de la main), entre 4 et 5 mètres (dimension d’une pièce usuelle). EXEMPLE : extrait du fichier « Cap maths » CE1, Hatier, 2009.

    L'importance de l’enseignement des grandeurs et mesures pour en mathématiques

     

    Troisième étape : introduire l’unité conventionnelle.

    Quatrième étape : Utiliser des autres unités.

    Cinquième étape : Calculer des mesures avec les unités et établir des formules

    Remarque : L’utilisation adaptée des instruments de mesure nécessite un apprentissage. La plupart du temps, la mesure est obtenue par lecture d’une graduation (instruments de mesure de longueur, cadran d’une balance graduée, graduations d’un verre mesureur..).

    Il est donc particulièrement important de comprendre le fonctionnement de ces instruments de mesure.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique