• Dans les classes, dans les activités quotidiennes, il y a souvent du bruit.
    Mais quand le bruit devient insupportable et qu'il apparaît comme une nuisance, nous nous sentons impuissants et isolés.

    En Belgique, un site se préoccupe de cette nuisance : bruit à l'école. Il se donne comme objectif d'améliorer l'environnement sonore à l'école.

    Vous y trouverez notamment un dossier pédagogique conséquent.

    A consommer sans modération!


    4 commentaires
  • Le ministère annonce sur son site que 36,8% des communes de France ayant au moins une école publique, soit 31,8% des écoles, ont choisi une semaine scolaire de quatre jours à compter de la rentrée, ce qui correspond à un peu plus d'un quart des élèves de l'école primaire (28,7%).

    On peut noter qu'il y a de très grandes variations d'une académie à l'autre puisque 96 % des écoles de l’académie de Corse reviennent à 4 jours alors que dans l'académie de Poitiers, il n'y a que 9 % des écoles.

    On est loin de quelques dérogations d'autant plus que l'on sait que d'autres écoles basculeront en septembre 2018...

     


    votre commentaire
  • Les communes avaient jusqu'au 8 juillet pour déposer leur demande de retour à une semaine de 4 jours.

    Tous les directeurs académiques n'ont pas encore rendu leur verdict mais il semblerait qu'il y ait de nombreuses petites communes qui repasseront à 4 jours.

    A lire, un article de "La gazette des communes" qui fait le point sur ce dossier :

    Qui revient à 4 jours?


    votre commentaire
  • Et voilà, la décision vient de tomber : l'école où je serai l'année prochaine va revenir à une semaine de 4 jours.

    Le conseil d'école a donné un avis à l'unanimité pour le retour à ce fameux rythme imposé en 2008 à toutes les écoles françaises. Les autres écoles de la commune ont suivi en chœur : un véritable plébiscite, ce qui est très tendance actuellement...

    Retour à 6h par jour et nous redevenons les recordmans des pays de l'OCDE : "Le plus d'heures d'enseignement sur le nombre de jours le plus court"!

    Exit, une nouvelle fois les préconisations des chronobiologistes. Les communes feront des économies et les enseignants sont contents. Ces derniers temps, dans toutes les écoles où je passais, c'était toujours le même refrain : "Nous, les enseignants, on travaille plus et on n'a plus le mercredi pour souffler." ou encore "Cela fait des longues journées pour les enfants : ils n'en peuvent plus!"...

    Certes des ressentis, mais est-ce bien scientifique comme raisonnement?

    Il existe pourtant un rapport tout récent datant du 20 mai 2017, élaboré par la sénatrice Françoise Cartron. Elle conclut, après avoir parcouru 86 départements et rencontré de nombreux élus, animateurs et enseignants, qu'il y a de réels points positifs :

    - un investissement sans précédents des communes avec un vrai travail intercommunal pour partager en zone rurale les animateurs,

    - près de 75 % d'enfants qui participent aux Taps,

    - des activités culturelles et sportives ouvertes à tous et souvent gratuitement...

    Le tout pour un surcoût estimé, en moyenne à 1% du budget des communes.

    Certes, la sénatrice pointe aussi des dysfonctionnements :

    -les enseignants ont modifié leur emploi du temps  : ils passent plus de temps à faire du Français et des maths et donc moins d'EPS ou d'activités en arts plastique,

    - il existe aussi des tensions entre enseignants et animateurs qui permettent parfois aux enfants de braver des "interdits" du temps scolaire,

    - le partage des locaux pose aussi des soucis,

    - enfin la qualité des animateurs n'est pas toujours à la hauteur...

    Avec le temps, cela aurait pu s'améliorer mais moi, dans mon école, c'est déjà trop tard.

    Du coup, on va essayer de tenir compte (de façon très timide) de ce que préconisent ces fameux chronobiologistes :

    - accueil dans les classes pour tous, dès 8h20, pour éviter la montée en excitation,

    - une matinée allongée qui se terminera à 12h (l'état de vigilance est optimal de 8h30 à 12h30) avec des temps d'apprentissage conséquents,

    - des tâches abstraites qui ne dépassent pas les 20 minutes, entrecoupées par des moments de pauses intellectuelles de quelques minutes,

    - permettre aux enfants de la maternelle de se coucher tout de suite après le repas,

    - faire si possible de l'EPS ou des activités artistiques, tous les jours de 13h30 à 14h15.

    Cela reste évidemment très modeste et pas toujours applicable dans toutes les écoles mais il nous semble que cela tiendra plus compte des rythmes des fonctions biologiques de l'enfant.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique