• Voici un nouveau défi écriture que j'ai proposé à mes élèves.

    J e leur ai proposé de jouer avec les sons des débuts et des fins de phrase.

    Observez bien mon exemple :  

    L'école n'est pas encore terminées. N'écris pas de sottises, élève. Lève ta tête et applique-toi.

    Avez-vous compris?

     Il s'agit d'écrire plusieurs phrases (ou encore mieux une histoire) en répétant obligatoirement le dernier son de chaque fin de phrase pour premier son de la phrase suivante.

    Attention à ne jamais mettre le même mot pour final d'une phrase et premier de l'autre.


    votre commentaire
  • Depuis le début du confinement, les CMR (centres musicaux ruraux) présentent le dispositif « Blog notes — Scolaire » : une création hebdomadaire de supports pédagogiques musicaux, consultables par tous. Grâce à ces fiches interactives, vous pourrez proposer à vos élèves des contenus diversifiés, abordant chaque semaine une nouvelle thématique dédiée.

    J'utilise avec ma classe de cycle 3, ces supports depuis le début du confinement et c'est vraiment de très grande qualité.

    On trouve aussi des supports pour le cycle 2 et le cycle 1.

    Je continue de l'utiliser avec les élèves qui ont repris tout en le proposant sur le blog de ma classe.

    Cliquez sur l'image pour aller swinguer avec vos élèves.

      

    Blog note scolaire

     


    votre commentaire
  • Pour le défi écriture hebdomadaire, j'ai proposé de dessiner une maison avec des mots.

    "La maison des mots" consiste à dessiner une maison avec des mots de même nature.

    Voici l'exemple que j'ai donné :  

    La maison des mots

       Comme vous pouvez le voir, tous les mots sont des verbes à l'infinitif et il y a une lettre en commun à chaque fois (on utilise la lettre finale d'un mot pour commencer l'autre mot).

     

    Pour réussir, j'ai donné quelques petits conseils :

    Choisis une nature de mots ( noms, déterminants, adjectifs, adverbes...).

    Faire une liste de 8 mots de même nature puis dessiner sa maison.  

    Ils peuvent changer de couleur à chaque mot.

    Pour trouver les mots, ils peuvent s'aider du dictionnaire ou encore des listes de mots à apprendre.

    Ce qui permet en plus de les réviser.


    votre commentaire
  • Cette semaine, j'ai proposé à mes élèves, un nouveau petit défi d'écriture :
    "1, 2, 3, syllabes".

    1, 2, 3, syllabes consiste à écrire au moins une phrase ou un texte dont le premier mot comporte une syllabe, le deuxième deux, le troisième trois ; puis l'on recommence.

     

    Voici  l'exemple que je leur ai donné :  

     

    Sa trousse contenait un stylo bariolé.   

     

    Comme vous pouvez le voir, il y a 1 syllabe pour sa, 2 syllabes pour trousse et 3 syllabes pour contenait et puis ça recommence, 1 syllabe pour un, 2 syllabes pour stylo et 3 syllabes pour bariolé.

     

    Pour réussir, je leur ai donné ces petits conseils :

     "Fais d'abord 3 listes de noms, de déterminants, d'adjectifs, de verbes.

     liste 1 = 1 syllabe

     liste 2 = 2 syllabes

     liste 3 = 3 syllabes

    Ensuite, tu utilises un nom, un déterminant, un adjectif, un verbe ... trouvés dans ces listes.
    N'oublie pas qu'un verbe a des conjugaisons, les faire varier peut t'aider."

    Voici quelques productions d'élèves :

    1, 2, 3, syllabes!1, 2, 3, syllabes!1, 2, 3, syllabes!1, 2, 3, syllabes!

     


    votre commentaire
  •  Avant de rêver à des promenades solitaires, Jean-Jacques Rousseau a connu, lui aussi, une période de quarantaine.

    En août 1743, le philosophe embarque à bord d'une felouque qui doit le mener à Venise où il était appelé à devenir le secrétaire du comte de Montaigu, récemment nommé ambassadeur de la Cité des Doges. Mais arrivé à Gênes, son bateau doit rester au port : une période de quarantaine a été décrétée pour endiguer la peste de Messine. On lui propose de rester à bord ou de résider dans un lazaret, un établissement dans lequel on confine les personnes ou marchandises susceptibles d'avoir été contaminées par la maladie.

    Dans le lazaret sans fenêtres ni meubles, le philosophe fait l'expérience d'un confinement strict : "On ferma sur moi de grosses portes à grosses serrures, et je restai là, maître de me promener à mon aise de chambre en chambre et d’étage en étage, trouvant partout la même solitude et la même nudité".

    Le philosophe affirme ne pas craindre la solitude : "Seul je n’ai jamais connu l’ennui, même dans le plus parfait désœuvrement : mon imagination, remplissant tous les vides, suffit seule pour m’occuper". (Les Confessions, livre II, chapitre 12).

    En savoir plus

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique